6 étapes cruciales pour une pose de parquet collé réussie

 

Coller son parquet est la technique de pose la plus répandue et la plus durable. Elle est obligatoire pour les parquets massifs et fortement conseillée si vous achetez des parquets contrecollés. Cette option lui assure pérennité et stabilité, en plus du confort.

 

La colle parquet la plus économique et efficace du marché

 

Pour coller son parquet, il faut néanmoins suivre quelques règles et respecter, dans l’ordre, les 6 étapes ci-dessous :

  1. Étape 1 : les vérifications préalables. Type de sol, emplacement de votre habitation, support existant.

  2. Étape 2 : la préparation du support. Il doit être lisse, plan, sec et homogène.

  3. Étape 3 : à faire avant la pose. Laissez le bois s’adapter à la pièce dans laquelle il va être posé, trier les lames et préparer les outils.

  4. Étape 4 : le début de la pose. Déterminer dans quelle sens poser votre parquet à coller.

  5. Étape 5 : la découpe. Les bons outils pour un travail remarquable.

  6. Étape 6 : la suite de la pose et la finition. Nécessaire pour augmenter la stabilité de l’ensemble.

 

Avant de commencer, lisez cette dernière information trop souvent oublié pour une pose de parquet à coller réussie.

La pose doit être effectuée à la fin des travaux et en particulier après séchage complet des enduits et de la peinture.

 

Étape 1 : les vérifications

Avant tout, certaines questions sont à se poser et certaines conditions sont à respecter.

 

Quel type de sol avez-vous ?

S’agit-il d’un sol chauffant et/ou réfrigérant ?

Sur un sol chauffant la colle aura tendance à sécher et le parquet à se décoller. Le collage en plein est donc impératif pour que l'adhésion s'opère sur toute la surface.

Si des vides d'air venaient à se former ils favoriseraient encore plus la chauffe, la condensation et donc le décollage des lames. Des zones complètement sèches viendraient à se former et l'adhésion serait compromise.

Pour les mêmes raisons, sur un sol réfrigérant, la pose est déconseillée, car les risques de condensation de surface restent possibles et les déformations pourraient être irrécupérables.

 

A noter, qu’il ne faudra pas dépasser les 14mm d’épaisseur et 130mm de large pour un parquet massif à poser sur sol chauffant/réfrigérant hydraulique alors que le parquet contrecollé plus tolérant sera limité à 200mm de large. 

 

Enfin, sur les anciens sols chauffants haute température, la pose de parquet à coller est à proscrire.

 

Où souhaitez-vous poser votre parquet collé ?

Peut-il être posé en rez-de-chaussée où sous un porche ?

Ces emplacements sont sujets à des remontées fréquentes d’humidité avec comme conséquences des dilatations du bois et possibilité de décollement ou de déformation.

A noter qu’il existe des barrières anti-humidités justement pour prévenir ce genre de désagrément.

 

Pour le reste de la maison, pas de problème particulier à notre. Votre pièce doit rester un espace de vie dont le chauffage et l'humidité reste similaire au reste de votre habitation. 

 

Sur quel type de support allez-vous poser votre parquet collé ?

La pose peut se faire sur chape mais avec ragréage pour garantir que le sol soit bien lisse et éviter de surconsommer de la colle, sur carrelage ou sur parquet existant.

Une question que vous vous posez peut-être également : un primaire est-il nécessaire ?

Avec les différentes colles à parquet que vous trouverez aujourd'hui dans le commerce, vous pouvez vous passer d'un primaire.

 

Néanmoins, le primaire est indispensable avant un ragréage pour garantir une excellente adhésion sur le support. Et cela, peu importe que ce soit sur une chape anhydrite, sur une ancienne trace de colle (de moquette par exemple), ou encore sur un parquet existant.

  

Etape 2 : la préparation du support

Voici l'étape indispensable pour une pose réussie et pour éviter une dégradation de votre bois.

Pour que la colle parquet adhère bien, votre surface doit être :

  • Lisse : pour éviter une surconsommation de colle et garantir sa bonne prise
  • Plane : moins de cm sous la règle des 2 mètres pour éviter les contraintes sur les planches. Vous éviterez ainsi un décollement ou un grincement des planches à terme.
  • Sèche : le bois est un matériau “mort” mais qui reste réactif. Il déteste donc l’humidité. Pour éviter ses effets néfastes, vous devez impérativement veiller à ce qu'elle soit de moins de 2% dans le sol.
  • Homogène : c’est là que le primaire peut jouer un rôle important pour garantir l’adhésion de la colle

 

À noter : la pose du parquet à coller ne sera pas possible sans primaire sur lit de billes de liège ou sur chape anhydrite.



Etape 3 : la préparation de la pose du parquet à coller

Avant de commencer à poser votre parquet à coller, voici les trois préconisations de l’expert MyParquet :

 

#1 Laissez le bois à humidité et température de vie de la pièce durant une semaine ou plus. Votre parquet à coller pourra ainsi adapter son taux d'humidité avant la réalisation de la pose. Ce qui aura pour avantage de limiter les éventuelles déformations.

#2 Pensez à l'avance à ouvrir les paquets afin d'effectuer un tri des lames. Mettez de côté les plus courtes qui vous permettront de réaliser les découpes de fin de rangée. Ainsi que les moins belles que vous pourrez utiliser pour y faire aussi des coupes ou les placer en-dessous des futurs emplacements meublés par exemple.

#3 Préparez minutieusement les différents outils nécessaires à la pose : scie circulaire, à onglet radiale ou sauteuse, crayon, équerre, copieur de profil, établi ou support de coupe, spatule spéciale parquet ou pistolet, colle, genouillère, cale martyr, cales en bois pour espacement périphérique, mètre et maillet.

 

Etape 4 : le début de la pose du parquet à coller

Pour obtenir un effet esthétique remarquable, vous devez poser votre parquet dans le sens de la lumière. Ce qui signifie que la pose doit se faire de manière perpendiculaire au mur de la fenêtre.

Cependant, lorsqu’il s’agit d’une pièce longue avec des baies vitrées, vous pouvez suivre le schéma inverse.

Démarrez votre pose de parquet à coller avec une grande lame dont vous prenez soin d'ôter la languette afin de réduire l'espacement avec le mur.

La colle doit être étalée sur toute la longueur de la pièce et sur un maximum de 1.5 fois la largeur du parquet.

Après avoir posé délicatement la lame, placez les cales entre celle-ci et le mur pour réaliser le joint périphérique de dilatation sur le petit et le grand côté.

Poursuivez la pose des lames sur la longueur avec toujours les cales entre cette première rangée et  le mur.
 

Dès que vous parvenez au mur en butée, réalisez une découpe d'au moins 20 cm pour des raisons d'esthétique et de stabilité. Ensuite, mettez une cale sur le petit côté de la lame.

 

Etape 5 : la découpe

Pour la découpe, il faut simplement retourner la lame et marquer au crayon la dimension de la coupe sur l'envers avec deux petits traits.

Puis, à l’aide de l’équerre, tracer un trait témoin pour la découpe à la scie.

Ce n’est pas un travail de précision mais de bons outils rendent cette étape plus rapide et plus facile.

 

Oubliez les outils manuels, le minimum sera une scie sauteuse avec des lames adaptées, le mieux une scie à onglet radiale.

 

Etape 6 : la suite de la pose et la finition

Débutez la seconde rangée, avec le reste de la découpe obtenue précédemment, de 20 cm au minimum. Et plus courte d’au moins 20cm également que la première lame de la première rangée. Puis étalez la colle avant de poursuivre le processus.

Avertissement de l’expert MyParquet :

Pour bien caler les lames et parfaitement les emboîter avec la première rangée que vous venez de réaliser, n’oubliez pas de tapoter les lames à l’aide d'une cale martyr et d’un maillet.

Par contre, évitez absolument de taper sur les lames de votre parquet à coller directement avec un maillet ou pire avec un marteau !

Vous suivez ensuite la même démarche pour le reste de la pose.

 

Le conseil de l’expert MyParquet :

Nous recommandons de mettre du poids (par exemple, vos pots ou seaux de colle) sur les 50 premiers cms que vous posez. Vous augmentez ainsi la stabilité de l'ensemble de votre oeuvre avant la prise de la colle parquet.

Quand vous arrivez de l'autre côté de la pièce, vous aurez sûrement à effectuer des découpes de lames dans la longueur.

Le processus de découpe est identique à celui de la découpe en largeur mais ne pourra pas se faire avec une scie à onglet. C’est pourquoi de nombreux professionnels ou amateurs éclairés utilisent une scie circulaire polyvalente et y ajoutent un rail servant de guide pour des découpes parfaitement droites.

 

Pour terminer votre pose de parquet à coller, n'oubliez pas de mettre vos cales. C'est une phase cruciale pour finir le joint de dilatation.

 

À retenir

La pose de parquet à coller n’a rien de sorcier ! Il suffit de suivre à la lettre les différentes étapes présentées pour une pose facile et durable !

 

Pour en savoir plus, lisez notre article : Quelle colle pour parquet choisir ?

laissez un commentaire
x